Damien, l’empreinte du vent

L’aventure devenue référence

Damien est l’histoire d’un voyage devenu légendaire. Damien, c’est aussi le nom du petit voilier en bois qui, dans les années 70, effectua ce tour du monde exceptionnel de cinq ans, aujourd’hui inscrit en référence dans le domaine de l’aventure.

Alors copains d’école à Grenoble, Jérôme Poncet et Gérard Janichon, décident à 17 ans de consacrer leur jeunesse à courir le monde.

Leur cap est la liberté, la découverte, l’accomplissement, la voile aux extrêmes du globe.

Inexpérimentés mais portés par leur idéal, ils quittent La Rochelle en mai 1969. Ils y reviendront en septembre 1973, après un voyage initiatique de plus de 55 000 milles. On les appellera « Les Défricheurs d’océans ». C’est que malgré son équipement précaire et son manque de confort, Damien accumule les grandes premières inédites : Arctique, remontée de l’Amazone à la rencontre des populations locales reculées, Cap Horn, Tropiques et trois saisons de suite dans les latitudes rugissantes du Grand Sud. Leur but est d’aborder le continent Antarctique, ce qui est fait en février 1973. Souvent malmené, chaviré, démâté, chahuté par les glaces et les coups du sort, Damien ne renonce jamais et son équipage tient bon.

En dépassant les notions géographiques, les 2 jeunes marins ont apprivoisé les éléments turbulents; par l’amitié et la persévérance, ils ont su donner une dimension humaine inoubliable à leur périple. Classé monument historique et accessible au public, Damien a été refait à neuf en 2019. Fidèlement adaptée par Gérard Janichon, servie par la finesse des aquarelles de Vincent, cette odyssée maritime poétique et humaniste nous fait vivre des pages d’amitié profonde jusqu’à l’approche de la mort, et d’envoûtement avec l’Océan, le vent, la glace, la grande forêt amazonienne et le gré des rencontres humaines, éphémères et intenses.

Damien, l’empreinte du vent, scénario : Gérard Janichon, Vents d’Ouest, 2022.

Lire un extrait de Damien, l’empreinte du vent, sur le site de Glénat.


Liberty Bessie

Un rêve. Un destin à écrire. Le ciel pour théâtre.

Découvrez le destin de Liberty Bessie : la reine du ciel ! Une saga d’aviation au parfum d’histoire, mais surtout d’aventure, librement inspirée des faits d’arme des « Tuskegee Airmen », groupe de pilotes afro-américains originaires de Tuskegee et qui se distingua lors de la Seconde Guerre mondiale. Prix de la BD aéronautique 2019.

Liberty Bessie, tome 1 : Un pilote de l’Alabama

Tuskegee, Alabama, fin des années quarante. Bessie Bates est passionnée d’aviation. Tous les jours, depuis trois ans, elle se rend à l’aérodrome dans l’espoir de passer son brevet de pilote. Sauf que Bessie est une femme, et elle est noire. Et dans l’Amérique ségrégationniste, difficile pour elle de faire valoir sa capacité à piloter son propre appareil…Alors quand elle reçoit un jour par la poste la plaque de son père, héros de guerre disparu en vol en Europe, elle décide de tout mettre en œuvre pour retrouver sa trace. Première escale : Paris, où elle est embauchée comme copilote par une compagnie de fret. Aux côtés de Lulu, vétéran bourru, Bessie gagne des heures de vol, de l’assurance et de l’expérience. Le ciel sera dès lors le théâtre de son destin…

Liberty Bessie tome 1 : Un pilote de l’Alabama, scénario : Jean-Blaise Djian, Pierre-Roland Saint-Dizier, Vents d’Ouest, 2019.

Lire un extrait de Liberty Bessie, tome 1 : un pilote de l’Alabama, sur le site de Glénat.

Liberty Bessie, tome 2 : Sur la trace des Maylaros

Bessie est toujours à la recherche de son père disparu pendant la Seconde Guerre mondiale. Son enquête la mène à Tripoli, où un ferrailleur aurait entendu parler de lui. Mais pour continuer sa quête, elle n’a pas le choix, elle doit changer d’appareil. Son dévolu se jette alors sur un vieil hydravion…

Découvrez le destin de Liberty Bessie : la reine du ciel ! Une saga d’aviation au parfum d’histoire, mais surtout d’aventure, librement inspirée des faits d’arme des « Tuskegee Airmen », groupe de pilotes afro-américains originaires de Tuskegee et qui se distingua lors de la Seconde Guerre mondiale.

Liberty Bessie tome 2 : Sur la trace des Maylaros, scénario : Jean-Blaise Djian, Pierre-Roland Saint-Dizier, Vents d’Ouest, 2020.

Lire un extrait de Liberty Bessie, tome 2 : sur la trace des Maylaros, sur le site de Glénat.


Chimère(s) 1887

Chronique d’une maison close dans le Paris de la fin du XIXe siècle

Chimère(s) 1887, tome 1 : La Perle pourpre

Paris, 1887. La France de la Troisième République s’engage virilement sur la voie du progrès technique, de la croissance économique. Le canal de Panama devrait être le symbole du rayonnement de la France à l’étranger, tout comme le sera la Tour Eiffel à Paris.

La jeune Chimère est vendue pour 1000 louis aux bons soins de la Perle Pourpre, lupanar des plus sophistiqués où les messieurs en haut de forme vont trouver le repos du guerrier. Pauvre enfant, laissée à 13 ans par ses tuteurs entre les mains d’une mère maquerelle et d’hommes concupiscents… Pauvre enfant, en vérité ? Sous son air de douce et innocente victime, Chimère n’est que force et volonté obstinée. Elle est prête à tous les sourires et à toutes les faveurs pour gagner la liberté qu’elle n’a jamais eue, pour se venger d’une enfance dépossédée. Elle a en tête que le chemin entre elle et son but est une ligne droite qu’elle pourra tracer rapidement et les poings serrés. Mais la vie à la Perle se chargera de lui montrer qu’il n’y a pas de lignes droites. Du moins, pas pour les prostituées.

Chimère(s) 1887, tome 1 : La Perle pourpre, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2011.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 1 : la Perle pourpre, sur le site de Glénat.

Chimère(s) 1887, tome 2 : Dentelles écarlates

Paris, 1887. Dans la maison close la Perle Pourpre, la jeune Chimère doit ployer sous la féroce autorité de la propriétaire, Gisèle. Quel secret cache cette femme impitoyable ? Elle n’a pas toujours été aussi dure et froide, et Léonardo, qui la seconde depuis toujours, va livrer à Chimère les clefs de son passé, les souvenirs d’une époque où elle était une reine des théâtres parisiens.

Mais alors que dans les salons et les chambres de la Perle Pourpre se presse le tout Paris des arts, des affaires et de la politique, une sombre machination se met en place pour piéger Ferdinand de Lesseps et l’empêcher d’achever le canal de Panama.  Et lorsqu’on retrouvera le corps égorgé d’une des filles de Gisèle, Chimère ne sera pas loin…

Chimère(s) 1887, tome 2 : Dentelles écarlates, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2012.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 2 : Dentelles écarlates, sur le site de Glénat.

Chimère(s) 1887, tome 3 : la Furie de Saint-Lazare

Paris, 1887. La jeune Chimère est soupçonnée du meurtre sauvage de l’une des pensionnaires de la Perle Pourpre. Elle se retrouve enfermée à Saint-Lazare, un terrible établissement craint de toutes, réservé aux détenues et aliénées de la pire espèce. Mais la jeune fille a des révélations à faire : elle aurait été utilisée pour compromettre Ferdinand de Lesseps et l’empêcher d’achever le chantier du canal de Panama. Une photo de Chimère en sa compagnie, dont la plaque demeure introuvable, aurait même été prise…

Chimère(s) 1887, tome 3 : La Furie de Saint-Lazare, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2013.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 3 : La Furie de Saint-Lazare, sur le site de Glénat.

Chimère(s) 1887, tome 4 : Les liens du sang

Paris, 1887. Toutes les filles de la Perle Pourpre sont sous le choc : Chimère est en fait la fille de Gisèle ! Et la jeune fille compte bien profiter de cette descendance pour seconder sa mère dans la gestion de la maison close. En outre, elle dispose d’une pièce maîtresse : la photo d’elle, en compagnie de Ferdinand de Lesseps, qui ternirait à jamais la réputation de l’établissement. Gisèle s’en rend compte à présent : c’est bien le même sang glacial que le sien qui coule dans les veines de Chimère. Patronne de bordel : elle aurait eu d’autres ambitions pour sa fille… Et pourtant elle n’a d’autre choix que d’accepter la proposition.

Chimère(s) 1887, tome 4 : Les liens du sang, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2013.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 4 : Les liens du sang, sur le site de Glénat.

Chimère(s) 1887, tome 5 : L’Ami Oscar

Chimère et Gisèle sont dans l’embarras : Apollonie, la nouvelle recrue de la Perle Pourpre, a découvert dans la cave de l’établissement le cadavre de Burke ! Elles apprennent très vite que cette dernière a été envoyée en tant qu’espionne par des banquiers d’affaire à New York. Leur objectif : compromettre Ferdinand de Lesseps grâce à la plaque photographique où on le voit en compagnie de Chimère et récupérer le chantier de la construction du canal de Panama. De son côté, Chimère compte bien utiliser le réseau et les compétences des commanditaires d’Apollonie pour retrouver l’identité de son père. Un nom contre une plaque… Découvrez l’avant-dernier tome des aventures de la jeune Chimère !

Chimère(s) 1887, tome 5 : L’Ami Oscar, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2016.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 5 : L’Ami Oscar, sur le site de Glénat.

Chimère(s) 1887, tome 6 : Nuit étoilée

Après un passage au Panama, Chimère débarque à Amsterdam où, aidée d’Oscar qui est devenu son garde du corps et amant, elle continue de chercher son père Théo. Mais sa piste la renvoie tout droit à Paris où les retrouvailles ne se passent pas bien… De retour à la Perle pourpre pour en entretenir sa mère, Chimère découvre que Gisèle, terrassée par la maladie, ne parvient plus à tenir l’établissement comme avant. Et la jeune femme n’est pas au bout de ses surprises. Elle ignore que son véritable père n’est pas Théo mais son frère, interné à Arles pour troubles psychiatriques…

Découvrez la conclusion des aventures de la jeune Chimère, dans le monde à la fois rude et fascinant de la fin du XIXe siècle, où les destins brisés s’écrivent à l’ombre des plus grandes innovations artistiques et scientifiques de l’époque.

Chimère(s) 1887, tome 6 : Nuit étoilée, scénario : Christophe Pelinq (Arleston), Melanÿn, Glénat, 2018.

Lire un extrait de Chimère(s) 1887, tome 6 : Nuit étoilée, sur le site de Glénat.


L’École Capucine

Une saga bretonne mystérieuse et fantastique !

L’École Capucine, tome 1 : Venin de village

Dans le petit village breton de Kerfilec, la vie suit gentiment son cours quand débarquent, par un beau jour de l’été 1852, Camille Desfhouets et Honoré, les “parisiens”. Il y a vingt ans qu’ils n’étaient pas revenus. Ce retour inattendu engendre un malaise dans chaque esprit de Kerfilec. Et particulièrement dans celui d’Hortense Malanges, la vieille directrice de l’école Capucine. Cette petite école bâtie sur l’île de Dourduff, juste en face de la falaise… Curieuse de comprendre les raisons de ce retour inattendu, Hortense utilise pour la toute première fois de sa vie, un étrange pouvoir temporel dont tout Kerfilec va bientôt être la victime…
Emmené par le trait précis et terriblement élégant de Vincent, laissez-vous emporter par la magie de L’école Capucine, une série palpitante et inventive qui vous plongera dans le passé, l’aventure, les tréfonds et les regrets de l’âme humaine…

L’École Capucine, tome 1 : Venin de village, scénario : Jean-Blaise Djian, Vents d’Ouest, 2009

Lire un extrait de L’École Capucine, tome 1 : Venin de village, sur le site de Glénat.

L’École Capucine, tome 2 : L’héritier

Que se passe-t-il quand un village breton considère un membre de sa communauté aussi malfaisant qu’une cellule malade ? Le dénouement épique de ce diptyque passionnant et envoûtant.

Le retour au village de Kerfilec du couple Honoré Pencrec’h et Camille Desfhouet ne fait pas que réveiller les cancans sur leur compte. Il dérange la tranquillité chérie des villageois. Car même si elle pense bien dissimuler ses sombres desseins, tous le redoutent ; la riche Camille est revenue pour se venger? Mais de quoi ? !

Comme dans le Sleepy Hollow de Tim Burton, les paysages bretons et les villageois sont de véritables protagonistes de l’histoire, bien ou malveillants avec les héros, selon qu’ils se fondent plus ou moins avec le décor?Les thèmes abordés par Djian (la vengeance, l’innocence brisée, la cruauté de l’enfance) comme le dessin tantôt tendre tantôt cruel de Vincent, tout rappelle Peter Pan, le chef d’oeuvre de Loisel?Une référence plutôt flatteuse !

L’École Capucine, tome 2 : L’héritier, scénario : Jean-Blaise Djian, Vents d’Ouest, 2010. Les 2 tomes de la série L’École Capucine sont également disponibles en coffret.

Lire un extrait de L’École Capucine, tome 2 : L’héritier, sur le site de Glénat.


Albatros

Albatros, tome 1 : Shangaïé

Quelque part en 1890, un cimetière marin délabré et envasé regorge de volatiles en tous genres. Seulement depuis peu, ils semblent s’être pris d’une furie meurtrière. Le gouverneur de la ville ne peut se permettre un tel désordre, surtout à la veille des élections. En menaçant de renvoyer le chef de police s’il ne résout pas l’affaire, il précipite le destin d’Ombeline, sa nièce. Petite danseuse de cabaret de 14 ans, un caractère bien trempé en prime, la jeune fille semble la proie idéale pour la vengeance du policier. Ombeline s’enfuit pourtant dans la ville et assiste alors à l’invasion de nuées d’oiseaux sur les ruelles. Un immense dirigeable, l’Albatros, en profite pour accoster sur le cimetière. Piquée de curiosité, la jeune fille grimpe clandestinement sur le navire volant… Une nouvelle vie commence !

Albatros, tome 1 : Shangaïè, scénario : Vincent, Glénat, 2006

Albatros, tome 2 : Mauvais œil

En l’an 1890, une ville portuaire anonyme, placée sous l’autorité d’un régime qui règne par la terreur, est aux prises avec des hordes d’oiseaux marins qui sèment la mort. Recherchée par le gouverneur son ‘oncle’, Ombeline, adorable adolescente de quinze ans, s’échappe du cabaret de Madame Couradelle. Elle trouve refuge à bord d’un superbe vaisseau volant habité par de curieux pirates et commandé par Emerance, une femme aussi redoutable que séduisante. Traqués par le ballon d’observation du gouverneur qui souhaite récupérer sa ‘nièce’, le navire et son étrange équipage sont prêts au combat. Au fil des planches Ombeline abandonne son destin tout tracé de danseuse (comme sa mère disparue) pour choisir sa propre destinée. Après un premier album remarquable et remarqué, Vincent signe un nouvel opus qui confirme ses premiers pas plus que prometteurs dans le monde de la bande dessinée.

Albatros, tome 2 : Mauvais œil, scénario : Vincent, Glénat, 2007

Albatros, tome 3 : Le murmure des âmes

Suite et fin des aventures d’Ombeline sur le sinueux chemin vers la liberté…

Ombeline, la petite danseuse orpheline, était retournée au cabaret dont elle s’était échappée afin de voler de la morphine pour soulager Émerance, capitaine du vaisseau volant l’Albatros qui l’a recueillie. Mal lui en a pris. Car Émeline y a découvert qu’elle était la bâtarde du gouverneur Victor. Une enfant cachée pour laquelle le cruel dirigeant semble prêt à retourner la terre entière. Quitte à négliger les mystérieuses attaques de goélands devenus fous et qui, chaque jour, font de nouvelles victimes en ville. Porté par les prodiges graphiques d’un jeune auteur qui en trois albums et en toute modestie s’est porté au niveau des plus grands, Albatros poursuit sa quête planante d’aventures et de voyages en terres inconnues…

Albatros, tome 3 : Le murmure des âmes, scénario : Vincent, Glénat, 2008


Mémorables moments d’un instructeur

La réalité est moins glamour que dans Top Gun !

Mémorables moments d’un instructeur, tome 1

Toutes les anecdotes de ce livre sont véridiques, bien évidemment sinon ce ne serait pas drôle. Seuls les noms de certains protagonistes ont été changés, afin d’épargner leur descendance de la honte et de l’infamie. Car si je suis le premier à reconnaître mes erreurs, les analyser et essayer d’en tirer un enseignement positif à partager, ce n’est pas le cas de tous. L’expérience, avait très justement dit Éric Tabarly, navigateur taciturne et magnifique, n’est jamais que la somme de toutes les conneries à ne plus reproduire. C’était parfaitement résumé. Encore faut-il être capable de les identifier et d’être prêt à se remettre en question. Une fois encore, nous ne sommes pas égaux vis-à-vis du regard que nous portons sur nous-même.

J’ai rassemblé quelques moments mémorables vécus en instruction ou lors de vols privés qui mettent en évidence des situations parfois cocasses où l’élément faillible n’est pas l’avion, mais bien le pilote ! Bons vols ! Serge Boichot

Mémorables moments d’un instructeur, tome 1, scénario : Serge Boichot, Cépaduès, 2016

Lire un extrait de Mémorables moments d’un instructeur, tome 1, sur le site de Cépaduès.

Mémorables moments d’un instructeur, tome 2

Au fil d’anecdotes vécues, découvrez la vie d’un instructeur d’aéro-club : collisions évitées de justesse, élèves imprévisibles, erreur de jugement et situations singulières où la catastrophe n’est jamais loin. Tout le charme de l’aviation légère agrémenté d’une bonne dose de pédagogie et d’autodérision propre à l’auteur qui nous rappelle que le quotidien d’un instructeur d’aéro-club n’est pas toujours ce que l’on croit !

Mémorables moments d’un instructeur, tome 2, scénario : Serge Boichot, Cépaduès, 2018

Lire un extrait de Mémorables moments d’un instructeur, tome 2, sur le site de Cépaduès.


Aviateurs

La vie quotidienne d’un aéro-club français

Aviateurs, tome 1 : Petites chroniques des nuages

Gil Roy et Vincent sont pilotes privés et membres d’un aéro-club. Ils volent pour leur plaisir comme les personnages qu’ils mettent en scène dans ce recueil de petites histoires d’aviateurs. Leurs héros anonymes partagent la même passion qui s’exprime sous les formes les plus diverses et parfois aussi les plus inattendues. Ces petites chroniques des pilotes du dimanche sont aussi destinées à tous ceux et celles qui depuis toujours rêvent de voler, mais qui ne sont jamais passés à l’acte. Voler est à la portée de tous. Il suffit de pousser la porte de l’un des 600 aéro-clubs français dont les auteurs ont entrepris, avec ce premier album, de vous raconter la vie quotidienne.

Aviateurs, tome 1 : Petites chroniques des nuages, scénario : Gil Roy, Cépaduès, 2007

Lire un extrait d’Aviateurs, tome 1 : Petites chroniques des nuages, sur le site de Cépaduès.

Aviateurs, tome 2 : Fréquence 123.5

Les Aviateurs sont de retour ! Avec un humour toujours aussi percutant, Gil Roy et Vincent livrent une nouvelle série de chroniques quotidiennes des pilotes du dimanche.

Parce que les incidents et les accidents sont aussi une réalité de l’aviation de plaisance, ce deuxième volume innove en proposant un survol inédit des règles élémentaires de sécurité à travers des retours d’expérience. Une manière légère d’aborder un sujet grave.

Aviateurs, tome 2 : Fréquence 123.5, scénario : Gil Roy, Cépaduès, 2008

Lire un extrait d’Aviateurs, tome 2 : Fréquence 123.5, sur le site de Cépaduès.

Aviateurs, tome 3 : Flying Girls

Que seraient les aviateurs sans les aviatrices ? Dans ce troisième tome de la série « Aviateurs », Gil Roy et Vincent rendent hommage à leur manière aux aviatrices. Celles qui appartiennent à l’histoire de l’aviation et celles qu’ils croisent au quotidien sur le terrain. Une mention particulière aux pin-up qui ne sont peut-être pas des aviatrices mais qui ont fait rêver des générations d’aviateurs.

À mi-chemin entre la bande dessinée aéronautique et le document, « Aviateurs » est un ouvrage inclassable offrant plusieurs niveaux de lecture. Gags et textes se répondent et se complètent. Vibrant et passionné comme une conversation de hangar.

Aviateurs, tome 3 : Flying Girls, scénario : Gil Roy, Cépaduès, 2010